BIOGRAPHIE


 

 

On a une surface hachée de notre vie, des signes et des symboles nets sillonnant le papier, le verre, la toile... On a une linéarité fine des formes et du coloris, la sobriété et l'harmonie... C'est la première impression qu'on reçoit à la rencontre avec des oeuvres d'art de Igor Misyats. Dans le milieu artistique il jouit d'abord de la réputation du graphiste de talent.

Tout cela peut être atteste par sa participation aux expositions différentes, concours et festivals ainsi que par ses prix reçus a Hannover en 1994 (premier prix a l'exposition des oeuvres d'art des étudiants des arts graphiques) et a Vilnius en 2001 (lauréat du Prix du Ministère de la Culture de la Lituanie a l'exposition « Écologie: homme, flore et faune dans le troisième millénaire). Il s'est consacre aux arts graphiques assez tôt . En 1990 après avoir termine l'École d'art a Drohobytch, Igor Misyats a fait ses études au lycée des arts Décoratifs a Oujgorod, ensuite a l'Académie des arts a Lviv. Il s'intéresse profondément aux arts graphiques comme genre d'art le plus optimal pour le jeune peintre. Eau-forte, linogravure, dessin simple font habituer l'artiste au pédantisme artistique original en le mettant en relief parmi d'autres. Il est difficile de dire ce qui fascine dans ses oeuvres. Je pense qu'il s'agit en premer lieu d'un contenu profond psychologique de son problèmes actuels des temps modernes – écologie, homme et son monde, civilisation passée et future, religion et mythologie. Travaillant a l'eau-forte, Igor Misyats s'est habitue a la finesse graphique présentée dans les gammes et les lignes nuancées, dans la concrétisation des formes. Ses études au lycée a Oujhorod ont laisse une empreinte nette de l'école transcarpatienne sur ses arts graphiques. Ce fait a toujours mis a part les oeuvres de ce peintre dans milieu artistique de l'Académie des arts a Lviv. Pourtant il ne s'absentait jamais de la plénitude des couleurs en enrichissant toujours ses oeuvres graphiques avec des accents colores inhérents aux écoles de peinture. Il est a noter que ces derniers temps le peintre est en train de travailler dans la marginalité des arts graphiques et de la peinture en faisant des expériences libres sur la monochromie des surface graphiques et la coloration intense de la touche peinte.

Aujourd'hui Igor Misyats développe son propre style et sa manière de travail. Employant les principes de la peinture sur verre et en les combinant avec la particularité des oeuvres graphiques, il découvre pour lui-même un genre d'art intéressant – « application sur verre ». En plus, il utilise soi-disantes « nouvelles technologies de design: decolis, arocal, pochoir de décoration, scotch, décoration grave. La technique d'auteur de ce peintre, est unique dans le sens que, lui, a l'encontre du remplissage traditionnel du verre, il attire son attention a la propriété physique de ce matériau d'être transparent. Elle souligne et élargit, d'un cote, le caractère spacieux dans la composition qui se profile comme une perspective neutre, et, d'un autre cote, permet au spectateur d'avoir la liberté de changer la gamme générale de son oeuvre. « L'application peinture » due a Igor Misyats devient interactive, capable de changer son impression selon le « sous fond » employé. Aucune composition de Igor Misyats n'est statique. Son dynamisme, interne et externe, est dicte par la disposition libre des formes sur une surface. Le fonctionnalisme, le constructivisme et même la suprématie des formes font penser aux expériences graphiques a penser parfois a Kazymyr Malevitch, Elia Lissytska, Mogoli-Nadja. Il ne s'agit plus d'un effet cristallise de Jakiv Hnisdovsky, il ne s'agit non plus des arts graphiques stylises de Olena Koultchetska. On a ici le rapprochement avec Alexandre Archipenko, c.t.d. ses formes dynamiques et sa conception du mouvement. Les oeuvres dues a Igor Misyats sont dotées d'un « mouvement de Browning » interne entre des éléments créateurs. Ceux-ci sont vifs, interactifs et si modernes. L'abstrait des compositions ne prévoit en aucune manière une stylisation maladive dont les graphistes contemporains abusent assez souvent. Igor Misyats est libre dans son choix. Il joue avec la surface et il construit un monde abstrait des formes et des surfaces.

Dans la peinture l'artiste se révèle plus traditionnel, travaillant avec la toile et l'huile. On y voit de même un choix libre et l'hardiesse. Sa méthode de travail c'est « a tempo ». Ce sont le wastringue et la spatule qui dominent sur la toile. On en obtient une touche expressive, la combinaison audacieuse des surfaces colorées et l'intensité des couleurs. Son coloris est sobre, souvent sans contastes décisifs, mais c'est ce coloris qui forme des éléments et des formes d'une surface peinte. V. Kandinsky a eu une fois l'idée de dire que la forme est créée la ou se retrouvent deux couleurs. On rencontre le même effet sur les toiles de Igor Misyats. On y trouve, comme dans les arts graphiques, la linéarité. Mais le dynamisme de la touche, le parcellement des « formes de fond » restent dominants. Le peintre considère comme l'essentiel moins le dessin que la touche des couleurs. Ceci est pour lui la base de création des formes. Lui, il modèle audacieusement et intentionnellement une figure, il brise l'intégrité de la forme et il s'adonne au travail des textures et des factures. C'est ainsi qu'on voit deux cotes dans l'oeuvre du peintre-lineaire-graphique et de facture expressive, de peinture. Ceux-ci cohabitent en parallèle en s'enrichissant mutuellement et en dictant sa volonté aux oeuvres d'art, c.t.d. en les construisant.

Roman Hankevytch.

Critique d'art au Musée National à Lviv

DSC02240-1